Les Voitures lits type F de la C.I.W.L.

Catalogusnummer: 
B0035

Klassificatie:

Bibliotheek Opslag:

Taal:

PROLOGUE
«Des voitures, un train — un train, des voitures»
De toutes les séries de voitures dont la Compagnie Internationale des Wagons Lits et des grands express européens a disposé sur son réseau, seules les types «F» méritent cette appellation. Resultat de l'application de contraintes techniques hors du commun pour un matériel voyageur, ces voitures, considérées comme des hybrides du type Ym précédemment étudié, étaient les seules en Europe à pouvoir assurer régulièrement une relation entre le Continent et l'Angleterre sans changement de train. Un train lui aussi unique en son genre : LE NIGHT FERRY.
Nombreux sont les habitués ou occasionnels qui voudraient parler au présent de ce NIGHT FERRY pour pouvoir aller sans changement du Continent à l'Angleterre ou vice et versa. Hélas, tout cela est du passé.
A notre époque où nos chemins de fer renient de plus en plus leur rôle européen et où l'Europe, elle-même, s'éloigne de plus en plus de ce qu'elle aurait pu être, il fallait bien que le NIGHT FERRY disparaisse sans remplacement.
C'était il y a cinq ans, le 1er novembre 1980, les deux derniers trains rentraient pratiquement simultanément, l'un à Londres, l'autre à Paris. Cette fin peu glorieuse avait été précédée par une succession d'événements autrefois quotidiens mais dont c'était devenu « la dernière fois» : Les départs, anonymes à Paris, plus animés à Londres; les rituelles opérations d'embarquement et de débarquement; le croisement des deux rames... en mer; l'enfumage du pont ferroviaire par une chaudière qui refusait de s'éteindre...
Remercions nos amis anglais du Musée d'YORK d'avoir su préserver dans leur musée national la voiture-lits 3872, magnifiquement restaurée par les ateliers d'Oostende C.I.W.L.T. en Belgique, pour perpétuer le souvenir de ce trait d'union entre la France, la Belgique et l'Angleterre.
N’oublions pas dans cet hommage nos amis Balois avec l'éphémère liaison vers la Suisse et tous ceux qui tentèrent de sauver un souvenir de ce matériel ou qui immortalisèrent en photos ce train unique en son genre.
«Au revoir mon ami » Victoria Station, 31 octobre 1980, 21 h 25.